Scénario : Philippe Nihoul, Dessins : Giulia Jones

 

On a volé leur terre, interdit leur nom, effacé leur mémoire.

Mais le passé n’oublie jamais…

Curieux personnage que ce vieil Indien surgi de nulle part en cette après-midi d’août 1950.  Un fou ou un authentique SANS NOM, un de ces Apaches rénégats qui ont refusé de se rendre pour fuir au Mexique ? Pourquoi s’est-il entiché de Jim Sanchez, jeune policier indien parfaitement américanisé que l’intrusion du vieux guerrier perturbe dans ses certitudes ? Pourquoi accepte-t-il de se confier à l’historienne Eve Elder, embarquée avec Jim dans un singulier pèlerinage pour assister à la danse des Esprits de la Montagne, la danse la plus sacrée des Apaches ?

Au cours d’une nuit interminable, bercée par le grondement lancinant des tambours venus d’un autre âge, le vieil homme va évoquer pour ses auditeurs fascinés les fantômes des personnages légendaires et les silhouettes tragiques  qui ont écrit cette page crépusculaire de l’histoire du Vieil Ouest…

A travers les souvenirs du vieux guerrier, c’est la résistance des derniers Apaches libres (de1880 à 1937), ceux qui se nommaient eux-mêmes Indeh (les Morts), qui est racontée.